Thursday, August 16, 2012

L'amour c'est une différence


Contrairement au mot « table », le mot « amour » n’a de sens que si on le remplit avec quelque chose qui n’est pas lui-même, c’est-à-dire, que lorsqu’on lui attache des comportements ou des actions, comportements et actions par ailleurs investis d’un sens particulier qui est à interpréter.

Autrement dit, la table existe même lorsque je ne m’en sers pas. Mais l’ »amo
ur » n’existe qu’en action, attaché à des formes de comportement et de relation entre les gens, comportements et relations qui sont alors investis d’un sens particulier que nous désignons par le mot « amour ».

Le poème de Camões qui commence avec le vers « Se a ninguém tratais com desamor » explique bien que le comportement à interpréter comme preuve d’amour n’est pas toujours celui que l’on croit. Dans ce poème Camões se plaint : tu traites tout le monde tellement bien, tu es si gentille avec tout le monde ! Et comme il a compris que l’amour est une relation privilégiée, une forme de traitement très spéciale, il en profite pour conclure : eh bien, sois gentille avec tout le monde, oui, mais alors sois méchante, indifférente et cruelle avec moi parce que «amor é um, não pode ser partido » et si tu fais comme je dis « mal posso eu de vós ser mal querido ». Autrement dit, pour qu’il y ait amour il faut tout simplement, comme dans tout système de signification, qu’il y ait une différence : parce que là où il n’y a pas de différence il ne se passe rien, rien ne se fait remarquer. Tout ceci laisse entrevoir que les formes de comportement que l’on peut attacher au concept d’amour, avec lesquelles on peut remplir le concept «amour », sont loin d’être simples et claires. En plus, Camões avait peut-être tort de croire que "amor é um, não pode ser partido". Mais c'est une autre histoire.