Sunday, March 31, 2013

Faiblesse d'esprit?


N’est-ce pas, en effet, une sorte de faiblesse d’esprit que d’avoir à ce point soumis chaque passion, chaque élan du cœur, chaque tonalité affective au froid commandement de la réflexion ? N’est-ce pas faiblesse d’esprit que d’être à ce point normal : idée pure et non pas homme, comme nous autres qui courbons le dos et nous inclinons, perdus et nous perdant ? N’est-ce pas faiblesse d’esprit que d’être ainsi toujours éveillé, toujours conscient,  sans jamais être assombri ni rêveur ?

Kierkegaard, La Reprise, traduction Nelly Viallaneix